Premieres-vacances

“Last call” pour la neige: 3 destinations exceptionnelles

Des remontées mécaniques qui grincent, les chalets d’après-ski et la cuisine au fromage fondu: les vacances à la neige se ressemblent pour qui part chaque année dans les Alpes. Mais cela ne risque pas de vous arriver si vous optez pour les expéditions suivantes. Du yacht privé dans le Grand Nord au rallye hivernal en voitures classiques, voici de quoi vivre des expériences exclusives.

Yacht & Ski: vers les pistes du Grand Nord à la voile

Les amateurs de sports d’hiver ont une nouvelle destinations à mettre sur leur to-do list: les flancs du Lyngenfjord en Norvège, où l’on ne voit de skieurs qu’une ou deux fois par hiver. Pour en profiter, adressez-vous au milliardaire russe Andrei Iakounine: il vous y emmènera sur son yacht privé. 

C’est à Tromsø, une région montagneuse du nord de la Norvège, qu’il skie et fait de l’escalade sous la direction d’un guide de montagne. Il s’est fait construire un yacht spécial pour affronter ces régions inhospitalières, le Firebird.

©Mike Jones

Pendant une semaine,  Sabato a voyagé avec lui entre les îles du cercle polaire arctique et en direction du Jøkelfjord, un bras de mer peu fréquenté qui débouche au pied d’un énorme glacier. On n’y croise que quelques dizaines d’autres skieurs et, surtout, pas le moindre téléski. “Avec les bons skis et son propre bateau, on peut voir défiler des milliers de sommets et se dire: celui-ci, je vais l’escalader aujourd’hui!”

Le Firebird peut être loué, équipage compris, à partir de 45.000 euros la semaine pour un maximum de sept personnes. Informations au sujet du domaine skiable sur www.visit-lyngenfjord.com

©Mike Jones

Le roadtrip ultime: au volant d’un oldtimer, sans GPS

7.500 kilomètres à travers l’Europe septentrionale pendant 16 jours, au cœur de l’hiver: voilà le but du Baltic Sea Rally. Ce circuit d’aventure peu conventionnel a été lancé il y a deux ans, et part de Hambourg pour rallier le Cap Nord, en Norvège, avant de revenir dans la ville portuaire allemande. À l’aller, il passe par le Danemark et la Suède, et, au retour, par la Finlande, la Russie, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie et la Pologne. 

©David De Vleeschauwer

©David De Vleeschauwer

Les règles du jeu sont simples. Un: interdiction de conduire sur autoroute. Deux: les GPS ne sont pas autorisés. Trois: toutes les voitures participantes doivent avoir au moins 15 ans. Ce rallye représente un sentiment de liberté ultime pour la grande majorité de ses participants.

Ici, quelle que soit sa voiture et son budget, chacun expérimente l’immensité blanche à sa manière. “Le Baltic Sea Circle Rally, c’est profiter, en février, du Grand Nord dans toute sa splendeur immaculée. Mais ce roadtrip à travers ces paysages demande aussi beaucoup de concentration et de courage”, nous ont déclaré quelques passionnés. N’oubliez donc pas vos moon boots, et ayez surtout des nerfs d’acier.

©David De Vleeschauwer

Grands explorateurs du continent de glace

Ne dites pas à la compagnie de croisières de luxe Ponant qu’elle organise des “croisières” en Antarctique. Elle préfère parler d'”expéditions”. Il n’y a pas de casino à bord et le bateau ne peut accueillir que 264 passagers. 

Au lieu d’animateurs, les membres de l’expédition sont essentiellement des biologistes .Ces scientifiques, pour qui la faune et la flore locales – baleines, orques, phoques, pingouins, albatros, plancton et algues – n’ont plus de secrets, assurent les conférences à bord.

©Clement Vial

En ces lieux retirés, certaines règles bien spécifiques sont en vigueur. D’abord, vu que la météo décide de tout et que le temps peut rapidement changer, oubliez le programme. Puis, acceptez de suivre une procédure de biosécurité extrêmement stricte. Ainsi, les vêtements avec lesquels vous descendrez à terre devront être préalablement aspirés.

“Hormis le réchauffement climatique, le paysage n’a pratiquement pas changé, ce qui est rare”, nous explique l’arrière-petit-fils d’Adrien de Gerlache, le premier Belge à revenir d’une expédition scientifique en Antarctique. “Nous voulons faire revivre cette expédition.”

©Olivier Blaud

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *